Comment le Brexit va impacter les entreprises du ecommerce

Le 31 janvier 2020, après des années de discussions et de tensions politiques entre l’Union Européenne et le Royaume-Uni, ce dernier a officiellement quitté l’UE. Que signifie le Brexit pour votre entreprise de e-commerce ? Quels impacts le Brexit aura-t-il sur le commerce électronique au Royaume-Uni et en Europe ? Cet article vous aidera à comprendre ce que vous devez prendre en considération, et quels sont les risques et les opportunités du Brexit pour votre entreprise.

flag of great britain

Status Quo

Comme vous le savez certainement, le Royaume-Uni a officiellement quitté l’UE au début de l’année. Cela ne signifie pas pour autant que toutes les discussions et les négociations sont terminées. Au contraire, dans les mois à venir, les négociations reprendront de plus belle. Le fait est que Royaume-Uni n’a pratiquement pas d’accords commerciaux avec d’autres pays. Compte tenu de la durée très limitée de cette période de transition, qui s’achèvera au début de l’année 2021, le Royaume-Uni doit commencer à établir ses propres accords. Cela est particulièrement important pour les entreprises de e-commerce qui sont d’une manière ou d’une autre liées au marché britannique. Il est essentiel de garder un œil sur l’évolution de la situation. Avec le retrait de l’UE et le “Brexit-Day”, une période de transition de 11 mois a commencé, qui se terminera fin 2020.

 

Transition jusqu’au 31.12.2020

Vu l’ampleur de cet événement, on peut dire que le “Brexit Day” a fait relativement peu de bruit. Cela est dû au fait que beaucoup de gens ont simplement entendu trop de nouvelles concernant le Brexit au cours des dernières années. Une certaine lassitude et incompréhension se sont installées. Beaucoup de Britanniques ne parlent que du “B-word”. Il existe d’ailleurs une chaîne de télévision “Brexit-free” proposée par la Sky. Néanmoins, il subsiste une certaine incertitude à propos du Brexit, surtout dans le monde des affaires et chez les entrepreneurs du e-commerce.

Comme prévu, les négociations commerciales qui ont débuté début mars ont été à nouveau précédées de quelques jeux de pouvoir. Les négociations devraient maintenant se poursuivre à intervalles de deux à trois semaines jusqu’à l’été au moins. Là encore, les négociations et les différends politiques et économiques sont garantis.

Brexit. Skyline of London

Les changements liés au Brexit day

  • Les Britanniques ont quitté toutes les institutions politiques de l’UE. Il parle notamment du Parlement européen et de la Commission européenne. Cela signifie que Nigel Farage et ses collègues ont perdu leurs sièges au Parlement européen.
  • Les représentants britanniques ne participent plus aux sommets européens
  • Des négociations au niveau mondial ont été entamées afin d’établir de nouvelles règles pour l’importation et l’exportation de biens et de services. Les premières négociations avec les États-Unis et l’UE-27 ont eu lieu au début du mois de mars de cette année. Un point très important pour les entreprises du e-commerce au Royaume-Uni, mais aussi pour les e-commerçants en Allemagne, en Autriche, en France et dans tous les autres pays d’Europe.
  • Changement de couleur pour le passeport britannique. Un fait anodin pour le commerce électronique, mais ce n’est pas sans une certaine ironie, que le nouveau passeport britannique bleu est produit dans l’UE. En effet, le contrat a été attribué à une société franco-néerlandaise, qui en assure la production en Pologne.
e_book_newsfeed_2400x1254_ad_FR

Les domaines non-affectés à l’heure actuelle

Commerce

Tout d’abord, l’information la plus importante pour les entreprises de e-commerce est que, jusqu’à la fin de l’année, le libre-échange transfrontalier entre l’UE et le Royaume-Uni restera tel qu’il était avant le Brexit. La manière dont la réglementation après le 31 décembre 2020 sera appliquée doit encore être négociée et n’est pas claire à ce stade. Ce qui est clair, cependant, c’est que le Royaume-Uni et l’UE devraient tous deux avoir tout intérêt à parvenir à un accord commercial mutuellement avantageux. Les chiffres suivants illustrent l’importance des échanges commerciaux entre ces deux entités. Le Royaume-Uni a atteint une valeur de 1,3 trillion de livres en 2018 (environ 1,50 trillion d’euros au taux de change du 09.03). Près de la moitié de ce montant (49%) correspond aux échanges avec l’UE.

Voyage, résidence et travail

Tout comme pour le commerce, les réglementations concernant les voyages resteront inchangées jusqu’à la fin de l’année. Cela signifie que les voyageurs d’affaires et les particuliers peuvent continuer à voyager librement. Il en va de même pour votre lieu de travail et votre lieu de résidence. La liberté de circulation restera donc sans restriction jusqu’au 31.12.2020 et donne donc également à tous les e-commerçants du Royaume-Uni et de l’UE, le droit de résider et de travailler où ils le souhaitent.

Conditions d’expédition et douanes

  • Pas besoin de formalités douanières
  • Aucune preuve de l’origine des marchandises
  • Aucun paiement douanier sur les marchandises des pays tiers
  • Pas de droits de douane sur les marchandises britanniques ou européennes
  • Les marchandises en provenance de Grande-Bretagne sont considérées comme des marchandises de l’UE lorsqu’elles sont échangées avec des pays tiers
  • Échanges libres de droit dans le cadre de tous les accords de libre-échange de l’UE
Brexit fr

Introduction de tarifs douaniers et d’une taxe sur les ventes à l’importation après un “No-deal Brexit”

Bien que toutes les parties concernées seraient bénéficiaires d’un accord, il ne peut être exclu qu’à ce stade, un Brexit sans accord commercial se produise.

 

Les entreprises de l’UE doivent se préparer à cette possibilité et envisager les étapes suivantes :

  1. Obtenir un numéro EORI pour exporter des marchandises

Un numéro EORI (Economic Operators Registration and Identification) est attribué aux importateurs et aux exportateurs par les autorités douanières nationales. Ce numéro d’identification est nécessaire pour le traitement douanier. N’oubliez pas que le temps de traitement peut prendre jusqu’à 10 jours.

  1. Classifier les produits avec les numéros du tarif douanier

Les numéros de tarif douanier à huit chiffres servent à classer les produits et sont indiqués dans la déclaration de douane. De cette manière, les autorités douanières savent quelles marchandises sont contenues dans l’envoi et quels droits et taxes à l’importation doivent être perçus. Une liste des numéros du tarif douanier pour les produits peut être trouvée ici.

  1. Les autorités douanières de l’UE exigent les données suivantes pour les exportations et les importations :

a. Nom et adresse de l’expéditeur et du destinataire
b. Numéro de téléphone et adresse email de l’expéditeur et du destinataire
c. Description des marchandises
d. Valeur des marchandises
e. Numéro du tarif douanier
f. Pays d’origine (pays dans lequel les marchandises ont été fabriquées)
g. Numéro EORI
h. Numéro d’identification de la taxe sur les ventes (si le destinataire est une entreprise et qu’il s’agit d’un envoi B2B, le numéro IDE du destinataire doit également être fourni)
i. Incoterms (pour réglementer les conditions de paiement pour le destinataire)

  1. Documents requis qui doivent être joints aux envois

Chaque envoi doit être accompagné d’une facture commerciale ou pro forma. La première est utilisée si les marchandises ont une valeur commerciale. Les factures pro forma doivent être jointes si les marchandises n’ont pas de valeur commerciale.

Afin de mieux comprendre les conséquences, vous pouvez comparer les délais de livraison actuels d’un colis DHL assuré en provenance du Royaume-Uni avec ceux de la Norvège. À partir du pays scandinave hors UE, le délai de livraison moyen de 7,5 jours ouvrables est 250% plus long que celui du Royaume-Uni à l’heure actuelle. En outre, un tel colis est presque deux fois plus cher par défaut.

Les frais de transport et les délais de livraison longs étant les principaux facteurs d’abandon des paniers d’achat, on peut supposer que la nouvelle réglementation aura un impact négatif sur le taux de conversion des boutiques en ligne qui vendent de l’autre côté de la Manche.

En résumé, le libre-échange entre l’UE et le Royaume-Uni sera suivi de contrôles frontaliers et de droits de douane stricts des deux côtés, ce qui entraînera également un allongement des délais de livraison des colis. Toutefois, ce n’est le cas que si aucun accord n’est conclu.

Brexit, shopping card

Impact général sur le e-commerce

Le secteur du e-commerce est l’un des domaines qui souffrirait probablement le plus d’un Brexit sans accords. Les petites et moyennes entreprises, en particulier, souffriraient de la réintroduction de barrières tarifaires et non tarifaires. De même, une telle (non-)solution rendrait également les affaires plus difficiles pour les grandes entreprises. Les coûts supplémentaires des tarifs seraient dans de nombreux cas répercutés sur le client. De plus, les coûts d’adaptation des processus actuels seraient considérablement élevés. Ainsi, il faut s’attendre à des retards au niveau du e-commerce.

Si aucun consensus ne peut être trouvé dans les négociations entre le Royaume-Uni et l’UE27, il est également à craindre qu’un cadre juridique cohérent ne soit pas mis en place. Cela rendrait les échanges commerciaux encore plus difficiles et entraînerait des complications supplémentaires.

 

Influence sur votre activité e-commerce

À l’heure actuelle, on ne peut que spéculer sur le type d’accord qui pourra être conclu d’ici la fin de l’année. Pour les entreprises de commerce électronique, les sujets suivants, qui sont encore incertains, méritent particulièrement d’être observés :

  • taux de change et devise
  • marché intérieur
  • libre circulation des marchandises
  • accords douaniers

De plus, tout e-commerçant devrait accorder une attention particulière à des domaines tels que la réglementation sur la protection des données, éventuellement modifiée. Pour éviter tout problème, veuillez vous informer en détail afin qu’il n’y ait pas de violation des règles sur le site de votre boutique en ligne. Il est important de garder un œil sur les négociations entre le Royaume-Uni et l’UE afin de ne pas être surpris par de nouvelles réglementations au début de l’année 2021.

Préparation au Brexit et e-commerce

La préparation est la clé. En tant que e-commerçant, vous n’avez malheureusement aucune influence sur les négociations entre l’UE et le Royaume-Uni. Cependant, vous pouvez dès à présent prendre en main le destin de votre entreprise.

Une stratégie possible pour éviter les problèmes de droits de douane, de taxes sur les ventes à l’importation, de formalités administratives et de délais de livraison plus longs, par exemple, consiste à mettre en place des centres logistiques et des entrepôts logistiques (fulfillment centers) des deux côtés de la Manche. Cela s’est récemment avéré pertinent pour les entreprises britanniques et d’Europe continentale. Le problème, cependant, est que pour la plupart des entreprises, la mise en place d’un tel réseau est très coûteuse. Néanmoins, de nombreux entrepreneurs britanniques de e-commerce, qui font également du commerce international, ont déjà décidé de se délocaliser vers l’UE – en particulier vers l’Allemagne – avec leur entreprise. Les entreprises du e-commerce espèrent que le fait de déménager leur entreprise leur permettra d’accéder plus facilement au marché européen. Les boutiques en ligne allemandes doivent donc elles aussi s’adapter à la concurrence directe croissante.

 

Afin de trouver la bonne stratégie logistique pour faire face à ce défi, vous devez vous poser les questions suivantes :

Côté offre :
Quelles matières premières proviennent de quelles régions géographiques ?

    • Comment cela affecte-t-il le coût de l’exportation/importation ?
    • Quelle est l’importance du facteur temps ?

Côté demande :
Quelle part de vos commandes provient du Royaume-Uni  ?

    • Ensuite, la création d’un centre logistique ou la coopération avec les distributeurs est recommandée.
Logistics business at harbor of Rotterdam, Netherlands. Cranes and cargo loading unloading

Conclusion

Les Britanniques, et surtout le Premier Ministre Boris Johnson, semblent bien décidés à mener à bout le Brexit d’ici la fin de l’année. Vous pouvez donc vous préparer à des mois intenses de négociations et de luttes de pouvoir. Toutefois, étant donné que le Royaume-Uni et l’UE bénéficient tous deux d’une relation étroite, nous prévoyons qu’un accord sera conclu d’ici le 31.12.20. Néanmoins, de nombreuses voix critiques s’élèvent pour souligner le temps relativement court qu’il reste. Des accords commerciaux similaires, tels que le PTCI et l’AELE, ont été précédés par de nombreuses années de négociations. Il reste à voir à quoi ressemblera un accord commercial à la fin de l’année. En attendant, les entreprises de e-commerce doivent rester calmes. La panique est rarement une bonne stratégie. En effet, on peut se préparer à l’avance pour pouvoir agir et ne pas être obligé de réagir à la dernière minute. Si vous mettez votre entreprise sur la bonne voie dès maintenant, vous en tirerez profit plus tard.

Par mesure de précaution, de nombreuses entreprises de e-commerce mettent en place des centres logistiques, tant au Royaume-Uni que sur le continent européen, afin de réduire la bureaucratie, les coûts d’expédition et les délais de livraison. Cependant, cela demande beaucoup de ressources et est très coûteux, de sorte que pour de nombreux e-commerçants, la solution la plus attrayante est de rejoindre un réseau de centres logistiques (fulfillment centers).

Le facteur clé du succès reste sans aucun doute la capacité à s’adapter à des circonstances toujours changeantes et à se préparer à différents scénarios.

Si vous voulez en savoir plus sur les conséquences du Brexit, vous devriez regarder cette vidéo amusante. Bien qu’elle ne soit plus tout à fait d’actualité, elle en vaut la peine.

YouTube

By loading the video, you agree to YouTube's privacy policy.
Learn more

Load video

Faites passer votre logistique e-commerce au niveau supérieur.

Envoyez-nous une demande pour recevoir un devis personnalisé et profiter de tous les avantages : intégration gratuite de votre boutique en ligne, transfert de données automatisé et expédition facile dans le monde entier

Abonnez-vous à notre newsletter sur
la logistique e-commerce

Nos services vous intéressent ?

Demandez votre offre de logistique e-commerce personnalisée

Remplissez ce formulaire et nous vous contacterons rapidement.